Accueil > Eau > Pour les communes > L'eau potable sans frontières

L'eau potable sans frontières

Projet "Eisch"Carte générale des 4 projets transfrontaliers (pdf)Carte générale des projets transfrontaliers de gestion de l'eau coodonnés par l'AIVE

Musson-Virton - Tellancourt

Sécuriser et protéger les ressources en eau potable entre Virton-Musson (B) et Tellancourt (F)

Malgré la proximité immédiate des sites de captages belges et français (moins de 50 mètres !), les opérateurs locaux des deux pays ne se sont jamais rencontrés sur ce point. Les débits d'eau sont prélevés en direct sur la source. En période de pointe, le débit prélevé est de trois fois le débit moyen journalier. Cela engendre des fluctuations de débit du ruisseau aval situé en zone Natura 2000.

En cas de déficit en eau sur un des réseaux, aucun des producteurs d'eau n'a jamais fait appel à l'autre. Pourtant des possibilités existent, d'autant plus qu'aucun des producteurs n'utilise actuellement son quota de prélèvement d'eau autorisé.

Objectifs

Les opérateurs souhaitent une gestion concertée de ces ressources en eau potable :

  • sécuriser mutuellement l'approvisionnement actuel en eau potable des divers réseaux par interconnexion des installations

  • globaliser les ressources en eau, ce qui entraînera la mise à disposition de quantités supplémentaires d'eau potable pour l'un ou l'autre pays, avec pour conséquence la possibilité d'envisager le maintien de la population et le développement d'activités économiques

  • gérer de façon concertée la protection des sites de captages belges et français, les zones de prévention de ces captages s'étendant dans chaque cas sur le territoire de l'autre pays

  • améliorer la qualité de l'eau potable distribuée dans la zone transfrontalière concernée, notamment en ce qui concerne l'aspect bactériologique et la teneur en nitrate

  • mettre en place un stockage-tampon pour mieux réguler le débit du ruisseau en aval des sites de captages, ce ruisseau étant situé en zone Natura 2000

Travaux prévus

La création d'un stockage de 200 m³ permettra de créer un réceptacle pour les eaux des deux captages. Le mélange des eaux permettra de mieux maîtriser leur teneur en nitrate et de mieux réguler le prélèvement direct au niveau des sources et par la même occasion, le débit d'eau du ruisseau aval.

La pose de canalisations permettra de réaliser les interconnexions de sécurisation nécessaires entre les ouvrages des deux côtés de la frontière.

Un équipement électromécanique de pompage placé dans un local technique attenant au réservoir permettra de favoriser l'échange mutuel d'eau entre les deux pays.

Les raccordements téléphonique et électrique basse tension des ouvrages seront communs aux deux pays et permettront :

  • d'installer une unité de désinfection de l'eau par UV, d'où une amélioration de la qualité bactériologique de l'eau potable

  • d'installer un équipement de télégestion d'information et de télétransmission d'alarme vers les différents producteurs d'eau

  • d'automatiser les installations relatives à l'interconnexion entre les réseaux belges et français

Organisation

Étant donné le caractère transfrontalier et l'importance des investissements à réaliser, les partenaires ont introduit une demande officielle de concours FEDER dans le cadre du projet Interreg IV A « Grande Région » 2007-2013 – Axe 2 – Mesure 2.1 « Soutien aux politiques d'aménagement du territoire » et/ou 2.3 « Valorisation et protection intégrées de l'environnement ».

Opérateurs partenaires : l'AIVE; les communes de Virton, Musson et Tellancourt
L'AIVE a signé un contrat de délégation de maîtrise d'ouvrage avec les communes de Virton et de Musson.
L'AIVE a été désignée comme opérateur premier bénéficiaire pour assurer la responsabilité administrative et financière du projet.

Financement : budget total du projet = 539 829 € / participation FEDER = 269 914 €

Délai de réalisation : 36 mois, soit du 1er juillet 2012 au 30 juin 2015

Approvisionnement transfrontalier en eau potable
au départ de Meix-devant-Virton vers des communes françaises

Les communes de Meix-devant-Virton et Virton sont alimentées au départ d'un captage commun situé à Robelmont (Meix-devant-Virton). L'augmentation des besoins propres à ces deux communes rend nécessaire un accroissement de production de ce captage.

De plus, les communes françaises voisines de Thonne-la-Long et Avioth sollicitent une alimentation par ce même captage de Robelmont pour faire face à un manque de ressources fiables sur leurs territoires. La section de Fagny (Commune de Breux, France) est déjà actuellement alimentée en eau potable au départ du réseau de Limes (Meix-devant-Virton). Ce réseau n'est cependant pas sécurisé (risques de pénurie durant les périodes sèches).

L'objectif du projet est double : moderniser les infrastructures au bénéfice de cinq communes (belges et françaises) et sécuriser les captages en s'assurant de ressources fiables et protégées. Le caractère transfrontalier du projet a permis à l'AIVE de l'inscrire dans le cadre d'un financement européen de type Interreg.

Opérateurs du projet : l'AIVE ; communes de Meix-devant-Virton, Thonne-la-Long, Virton ; sont aussi concernées les communes d'Avioth et de Breux.

Organisation

Deux phases d'action sont inscrites au projet Interreg :

1) Centre de production de Robelmont

Côté belge
  • Mettre en œuvre une nouvelle source permettant la mise à disposition d'une quantité d'eau supplémentaire de 800 m³ par jour.

  • Créer un réservoir complémentaire de stockage de 1 000 m³ permettant d'éviter les interruptions de fourniture d'eau ainsi que d'écrêter les points de consommation journalière.

  • Établir une canalisation de jonction entre le réseau d'adduction de Robelmont-Houdrigny et le village de Sommethonne.

  • Établir une canalisation d'adduction de Sommethonne vers la frontière française.

Côté français
  • Poser une canalisation d'adduction depuis la frontière jusqu'au nouveau réservoir à construire et poser une conduite de distribution depuis cet ouvrage jusqu'au village de Thonne-la-Long, les villages d'Avioth et Thonne-la-Long étant déjà connectés entre eux.

2) Centre de production de Limes-Gérouville

  • Créer un réservoir de stockage (30 m³) et une station de pompage permettant l'interconnexion des réseaux de Limes et Gérouville par une mise en commun des ressources locales pour sécuriser l'approvisionnement en eau des villages de Limes, Gérouville et Fagny (Commune de Breux, France).

État du projet : tant en Belgique qu'en France, les travaux sont terminés pour tous les chantiers concernés. La mise en service des installations est effective depuis début août 2012.

Calendrier et budget : ce projet Interreg IV s'est étendu sur 36 mois : de septembre 2009 à août 2012.

Budget : côté belge = 2 203 406 € ; côté français = 497 000 € ; dont contribution FEDER : (42,1 %)

Prévention des crues dans le bassin versant Chiers-Messancy-Ton

Programme Interreg IV A Grande Région

L'Union européenne investit dans votre avenir

Projet cofinancé par le Fonds européen de développement régional dans le cadre du programme Interreg IV A Grande Région

Projet cofinancé par le Fonds européen de développement régional dans le cadre du programme Interreg IV A Grande Région